Le numérique, un levier de créativité pour les lieux de spectacle vivant ?

Ce lundi, nous avons eu l’honneur d’assister aux rencontres #21 du TMNLab, le laboratoire des théâtres et des médiations numériques qui pense les lieux de spectacle de demain. Cette journée était l’occasion de dévoiler les résultats actualisés et augmentés d’une étude menée en 2016 : l’état des lieux du numérique, au cœur des lieux de spectacle vivant ! Avec 549 réponses récoltées par les structures concernées, les données sont très précieuses. Quelles sont les tendances à retenir de l’édition 2021 de cette étude ?

Pourquoi les théâtre s'emparent-ils du numérique ?

55 % des lieux de spectacle qui ont répondu à cette enquête sont en faveur de la transition numérique. Pour être plus précis, ils la voient comme un axe prioritaire ! C’est LE chiffre à retenir de cette rencontre. 

 

Mais concrètement, quelles sont les motivations de ces structures pour s’emparer du numérique ?

Se réinventer ?

Les lieux de spectacle trouvent des moyens d’innover depuis bien longtemps. Mais avec la transition numérique, le besoin de s’adapter continuellement et de se réinventer constamment est naturellement omniprésent. 

 Aujourd’hui, ¾  des structures parlent de rapports augmentés aux œuvres. Ces nouveaux rapports aux œuvres deviennent les leviers de créativité au sein de ces structures. Certains vont même jusqu’à créer des expériences hybrides à part entière : 59% proposent parfois des événements explorant les arts innovants appliqués au numérique ! On pense notamment au Théâtre Nouvelle Génération, Centre dramatique national de Lyon, avec à sa direction Joris Mathieu qui propose Micro-Mondes, le festival des arts immersifs où se mêlent arts plastiques, numérique, théâtre et musique !

Ces nouveaux formats permettent d’attirer de nouveaux publics tout en diversifiant l’offre culturelle.

© Nicolas Boudier

Le numérique, un levier pour attirer TOUS les publics ?

Près de ¾  des structures réalisent des études de leur public, dans le but de les connaître, d’évaluer et d’analyser leurs actions (de communication, leurs outils…). Pour être plus attractif, particulièrement auprès des jeunes publics, les scènes se doivent d’innover tant dans leur format de création que de médiation. L’innovation tant au niveau des contenus que des dispositifs pour les porter, créée une dynamique de viralité : un atout considérable. Plus encore, ces contenus représentent l’image du lieu.

 

Ce témoignage très intéressant d’un théâtre national le confirme : “L’enjeu est de donner une visibilité, de faire rayonner ce théâtre national, de le faire exister en termes d’image, de faire entendre qui on est et où on est.”

Entretenir le lien, même à distance ?

Le numérique est considéré par une très large majorité de structures comme un moyen de créer et surtout de conserver un lien avec les publics. Le résultat de cette étude est certainement accentué par la situation sanitaire que nous traversons. On note une ouverture pour rendre plus accessibles des lieux éloignés (géographiquement, mais aussi socialement). Il s’agit même d’aller jusqu’à intégrer le public dans le projet, en les faisant participer, puisque le public lui-même est en attente et en demande de sollicitation et de conversation. Cela a été observé par certains lieux durant la crise sanitaire qui ont pu recueillir les retours de leurs spectateurs : le public était “non seulement au rendez-vous, mais satisfait de ces propositions”. Finalement, cette période “a mis en exergue les usages du numérique et les a valorisés”. 

Dispositif numérique salle de spectacle

Comment intégrer le numérique dans un lieu de spectacle vivant ?

Certaines subventions, encore peu connues, permettent de venir en aide aux structures en termes de financement. Nous pouvons notamment citer le Dispositif pour la Création Artistique Multimédia et Numérique, mais aussi divers appels à projets. Dans le cadre du plan France Relance notamment, deux guichets sont à disposition des institutions désireuses de créer des dispositifs numériques au sein de leurs établissements. Certains lieux considèrent le numérique comme un outil de co-construction, et pensent leurs projets en intégrant directement ces outils digitaux. Du management à la connaissance des publics, en passant par des dispositifs innovants, le numérique est à tous les niveaux. Ainsi, CRM, chatbots et autres outils numériques sont mis en place au cœur des structures. 

Quels sont les outils à disposition des lieux de spectacle vivant ?

Si l’écrasante majorité des institutions (99%) dispose d’un site internet, les outils d’accessibilité associés sont encore trop peu nombreux. Outre les réseaux sociaux, les dispositifs d’accès à l’information et médiation sont multiples. Newsletters, application, chatbots… Que ce soit pour informer le visiteur sur la programmation, les horaires ou encore l’accessibilité du lieu, ces outils ont fait leur preuve. Certaines structures décident par exemple d’inclure un robot conversationnel pour guider l’utilisateur dans sa recherche et répondre instantanément à ses interrogations. En ce qui concerne les expériences de médiation, les solutions sont toujours plus nombreuses. Podcasts, jeux pédagogiques ou dispositifs numériques en tout genre, les institutions redoublent encore une fois de créativité. Le taux d’adoption de ces nouvelles pratiques est en constante évolution, depuis 2016, +30 salles de spectacles ont définitivement adopté ces nouveaux outils.

Aussi, qu’elles soient complémentaires, des actions à part entière, in-situ ou extérieures à la programmation, les expériences de médiation font peau neuve et cherchent davantage à inclure le public.

Une révolution numérique, oui mais seulement si elle est durable !

 Par ailleurs, 23% des structures se méfient de l’impact écologique du numérique. Développer de nouveaux contenus, c’est bien, mais c’est encore mieux lorsqu’on peut avoir le moins d’empreinte possible ! Dans ce cas, plusieurs solutions existent : les technologies embarquées, les contenus textuels… Découvrez en plus ici.

Cette rencontre nous a permis de saisir les évolutions notables du numérique appliquées aux lieux de spectacle. Nous sommes ravis d’avoir pu assister à une journée aussi riche en données, en réflexions et en rencontres. L’équipe Ask Mona tenait à remercier Anne Le Gall et les partenaires du TMN lab pour cette journée et cette initiative qui prend tout son sens dans la période que nous traversons encore aujourd’hui. Nous avons hâte d’assister aux prochaines initiatives numériques !