Retour d’expérience: le chatbot “Sculptures en l’Île” pour la ville d’Andrésy

Du 18 mai au 23 septembre 2018, se tient la 21e édition du festival de sculptures en plein air, « Sculptures en l’Île », à Andrésy. Au programme, une cinquantaine d’artistes présentent leurs œuvres in situ, sur quatre sites remarquables, entre Paris et Andrésy. Pour cette nouvelle édition, la commune d’Andrésy a souhaité inclure un chatbot qui interagit avec les visiteurs. Pour cela, ils ont fait appel à nous, Ask Mona Studio, après avoir testé l’un de nos chatbots à la Villa Savoye (Centre des Monuments Nationaux).

Depuis 1997, la ville d’Andrésy célèbre l’art contemporain en organisant «Sculptures en l’Île», l’un des plus grands festivals de sculptures en plein air d’Ile-de-France. Chaque année, des dizaines d’artistes présentent leurs œuvres dans un cadre bucolique qui s’étale sur plusieurs sites, de l’étonnante Maison du Moussel à la superbe Île de Nancy, accessible en bateau. En 2017, l’exposition a rassemblé pour sa vingtième édition plus de 40 000 visiteurs. C’est aussi à l’occasion de cette dernière édition que la ville a noué un partenariat avec la SNCF dans le cadre duquel a été exposé la sculpture « Yellow LostDog » de l’artiste Aurèle Ricard à la gare Saint-Lazare. Cette année, il s’agit d’une œuvre de Nathalie Camoin-Chanet dénommée, « Carmen ». Elle constitue le point de départ de l’exposition.

Un chatbot pour une médiation interactive

Pour l’édition 2018, la ville d’Andrésy a souhaité investir davantage le numérique. La ville a donc fait appel à nous, afin de mettre en place un chatbot de médiation, conçu pour accompagner le visiteur tout au long de la visite. Andrésy souhaitait développer de cette manière un outil de médiation disponible gratuitement et adapté aux usages des jeunes publics afin de leur faciliter l’accès aux œuvres. Ce type de dispositif a également séduit la ville par son aspect léger d’un point de vue pratique. En effet, le chatbot est disponible directement dans le téléphone de tous les visiteurs et ne nécessite pas de télécharger une application ni d’avoir de l’espace de stockage disponible pour l’utiliser.

Jusqu’à présent, nous avions pour cette exposition un support papier pour la médiation, ce qui m’a séduite avec Ask Mona, c’est de pouvoir capter toute la famille en même temps, et notamment le public jeune.” Angélique Montero, Maire Adjointe à la Culture d’Andrésy

Pour répondre aux attentes de la ville d’Andrésy et aux usages de cette cible, nous avons opté pour un scénario d’utilisation qui autonomise le visiteur et multiplie les points d’accroches. Ce dernier peut en effet solliciter le chatbot à la carte, en fonction des œuvres qui ont éveillées sa curiosité. Nous ne souhaitions pas l’enfermer dans un scénario qui contraigne sa déambulation au milieu des œuvres.

Comment s’assurer de l’adoption du dispositif par une cible jeune ?

Pour donner une valeur ajoutée à ces interactions et les rendre d’autant plus ludiques, nous avons opté pour une double entrée : à la fois la reconnaissance d’images et la reconnaissance de messages textes. De cette façon, le visiteur peut solliciter du contenu sur certaines œuvres en envoyant leur photo au chatbot qui grâce à de la reconnaissance visuelle est capable de renvoyer au visiteur des contenus sur l’œuvre. Ce que nous aimions avec cette interaction est qu’elle s’ancre directement dans les usages des jeunes visiteurs, habitués à photographier dans les lieux culturels les œuvres qui retiennent leur attention.

Nous avons également travaillé avec la ville d’Andrésy sur la richesse et la diversité des contenus proposés au visiteur. De cette façon, ils peuvent recevoir de la part du chatbot des explications sous forme de texte, mais aussi des images, des vidéos ou des sons qui leur permettent d’approfondir l’expérience sur place, mais aussi une fois rentrés chez eux.

Ainsi, pour le visiteur, le chatbot est accessible depuis la page de « Sculptures en l’Île ». Il lui suffit simplement d’envoyer un message sur la page Facebook pour entamer la conversation et démarrer l’expérience.

Par expérience, nous savons que pour qu’un dispositif de médiation aussi innovant soit adopté par un nombre important de visiteurs, il est nécessaire de le rendre visible et de faire preuve d’une grande pédagogie à son égard. C’est pourquoi nous avons créer un court guide d’utilisation sur le plus de supports possibles : le guide papier, une brochure d’information, aux côtés des œuvres… Nous avons également travaillé main dans la main avec les agents de la ville d’Andrésy pour s’assurer que le message soit bien relayé auprès des visiteurs.

Un partenariat financé par la région Île-de-France

Ce dispositif repose sur un partenariat qui a réuni trois parties: la ville d’Andrésy, la région d’île-de-France, et Ask Mona. En effet, ce chatbot réalisé par Ask Mona pour la ville d’Andrésy et son festival “Sculptures en l’Île” a été financé par la région Île-de-France.

En effet, la Région Île-de-France soutient les projets visant à mettre en avant l’innovation francilienne, notamment dans le secteur culturel. C’est dans ce cadre que la ville d’Andrésy a soumis ce projet de chatbot pour obtenir un financement. Le projet a été évalué puis retenu après un passage en commission. Une fois ce financement obtenu, Ask Mona et la ville d’Andrésy ont commencé à travailler sur le projet en étroite collaboration pendant trois mois avant de lancer le chatbot début mai.

Vous avec jusqu’au 23 septembre 2018 pour tester le chatbot !

Pour commencer l’expérience, c’est par ici 😃 !


Pour en savoir plus :

Vidéo de présentation lors la rencontre organisée par le Clic France

Reportage France 3