Sélectionner une page

Aujourd’hui, les chatbots et l’intelligence artificielle s’installent au sein du secteur artistique. Des robots artistes, des chatbots qui conseillent des sorties culturelles, le secteur reste ouvert aux nouvelles technologies. Mais face à cette omniprésence du digital, comment le secteur du spectacle vivant, et plus particulièrement du théâtre, peut-il inclure ces nouveaux dispositifs ? Quel est l’avenir des planches face à l’intelligence artificielle ?

The Encounter, Simon McBurney

Aujourd’hui, les amateurs de théâtre font face à certaines problématiques. Le choix est souvent difficile à faire parmi les pièces, la tarification des billets est parfois élevée, et le théâtre garde parfois une image poussiéreuse dans l’esprit de certains. De nombreuses personnes n’osent alors pas franchir les portes d’un théâtre. Voilà pourquoi, certaines entreprises se sont emparées du problème, en créant par exemple des chatbots proposant une sélection de pièces de théâtre. Qu’il s’agisse de propositions de sorties, ou alors de critiques des pièces actuellement en programmation, ces nouvelles initiatives permettent de faire bouger le secteur !

L’innovation au service des théâtres

Le chatbot Messenger « Ce soir sur seine » conseille les meilleures pièces de théâtre parisiennes. Celui-ci sélectionne des œuvres convenant le plus au style recherché ou au budget. Une fois ces critères renseignés, l’utilisateur voit défiler les pièces avec le prix et le lieu du spectacle. Est également disponible un bouton « Besoin d’arguments » pour connaître les points forts de la pièce. En cliquant sur « J’y vais », on est renvoyé vers le site de la salle afin d’acheter son billet.

L’association TMNlab est gérée par des professionnels du milieu, bénévoles, et a pour mission d’aider les théâtres à mettre en avant leurs productions, programmations, le tout grâce à l’aide du numérique. Cette association a également pour but de mettre en contact les professionnels entre eux, afin qu’ils puissent partager leurs expériences. L’association n’a pas vocation à favoriser l’utilisation du numérique par les artistes, mais bien par les structures (communication, relations publiques, médiation…) en aval de la création artistique.

Des pièces augmentées

Aujourd’hui, certains metteurs en scène ont déjà inclus la robotique dans leurs pièces. Qu’il s’agisse de théâtre expérimental, ou encore comme médium pour transmettre le message, ces installations ont comme point commun de surprendre le spectateur. Récemment, le metteur en scène Joris Mathieu a ainsi présenté, sur la scène du TNG les Ateliers de Lyon sa nouvelle création.

“Artefact” est une forme hybride qui croise le théâtre et l’installation artistique. La pièce interroge la relation que les êtres humains entretiennent avec les objets et les machines et pose la question de ce qui pourrait advenir du théâtre si les humains étaient remplacés par des machines. Ici, pas de comédiens, seuls des robots sont présents sur scène. Jeu d’acteurs, décors, mise en scène, tout est entièrement créé par un bras robotique ainsi qu’une imprimante 3D. Ici, Joris Mathieu a souhaité questionner l’avenir du comédien face aux nouvelles technologies.

En 2018, le Théâtre de l’Odéon présentait « The Encounter », un spectacle créé par Simon McBurney, reposant sur un dispositif innovant. Chaque spectateur y était invité à porter un casque audio lui permettant de suivre le spectacle. Le casque, diffuse un son binaural, un type permettant de tromper les perceptions de notre cerveau et donnant l’illusion d’envoyer séparément du son dans les oreilles de l’auditeur.

La pièce (adaptée du roman « Amazon Beamin » de Petru Popescu) narre l’histoire du photographe Loren McIntyre, envoyé pour une expédition au Brésil, il finira par se perdre et faire la connaissance d’une tribu d’Amazonie. Le dispositif sonore, mis en place avec une équipe technique de pointe, a l’originalité de créer un lien unique entre les spectateurs, et Simon McBurney, seul acteur présent sur scène.

La scénographie a également bien évolué de nos jours. En effet, aujourd’hui de nombreux metteurs en scène imaginent des installations pointues pour apporter une valeur ajoutée aux pièces de théâtre. La frontière est aujourd’hui très mince entre la scénographie et ce que l’on appelle le “spectacle augmenté”. Ce terme fait référence aux spectacles qui ont lieu sur scènes et font intervenir des technologies numériques. On emploie également le terme de scène augmentée.

Parmi les praticiens du théâtre, les scénographes ont un rapport privilégié avec les nouveaux outils. Utilisant aujourd’hui, à l’instar des architectes, des logiciels 3D pour fabriquer des scénographies, ils ont été précurseurs pour discerner les potentialités de ces outils qui permettent l’exploration de nouveaux territoires de création.

Paul Lerchbaumer — Berliner ensemble

Le théâtre, est par définition un art vivant. Il est donc parfois effrayant, d’imaginer un monde où la machine remplacerait les comédiens et les metteurs en scène. Il est donc intéressant d’observer l’évolution, et l’inclusion des nouvelles technologies au sein du domaine. Celles-ci, sans dénaturer cet art, peuvent néanmoins aider les théâtres à toucher un autre public, ou nous faire vivre de nouvelles sensations, toucher nos sens autrement.

En conclusion, on remarque que malgré l’opinion générale, le secteur du spectacle vivant s’approprie les nouvelles technologies de diverses façons. Les artistes et jeunes metteurs en scène, se sont emparé du phénomène afin de solliciter leur public un nouvel éveil des sens, rendant l’expérience au théâtre tout à fait extraordinaire.

Chez Ask Mona, nous avons également comme volonté de mettre en avant le spectacle vivant. Pour cela, nous avons un futur projet de chatbot à venir ! Bientôt de nouvelles infos 😃 !